dimanche 22 janvier 2017

"Il y'a des épreuves dans la vie d'une femme qui vous marque"

"Il y'a des épreuves dans la vie d'une femme qui vous marque" c'est avec cette phrase que je vous ait laissé quelques jours aussi avant mon 34ème anniversaire
par ou commencer et surtout pourquoi par écrit parceque par en vidéo ce sera encore plus difficile je ne suis pas d'une nature qui m'ouvre facilement je porte une carapace que peu de personnes ont réussit à percer
une carapace sûrement pour me protéger
derrière mes rires mes blagues pourries pourquoi partager ma tristesse avec les autres derrièere tout ça se cache une blessure
j'ai aussi décider d'en parler parceque je ne serais pas la première ni la dernière malheureusement a qui cela arrivera
Nous sommes le 22 novembre j'ai 3 jours de retard dans mon cycle
ça fait presque un an que nous essayons d'avoir notre 2e enfant avec mon mari pour ma 1ère grossesse je suis tombé enceinte au bout de 5 mois là au bout de 10 mois rien oui je vais en faire rire certaines qui mettent des années a avoir un enfant mais quand a priori vous n'avez aucun souci ce temps parait bien long enfin aucun soucis vite dit en fait
Pour faire rapidement après mon premier enfant je me suis fait poser un stérilet hormonal que j'ai fait enlever pour faire mon 2e enfant en février 2016 et là ont commencé les bizarreries cycles irréguliers alors que j'étais hyper régulière avant avec des cycle de 32 jours là mes cycles  se raccourcissait a vue d'oeil mon cycle le plus court a été de 20 jours j'ai été consulté mon gynécologue qui m'a prescrit du duphaston pour les réguler j'ai eu les effet secondaires de ce médicament c'est a dire tous les symptômes d'un début de grossesse nausées mal à la poitrine aux ovaires mais je les aient supporter pour la bonne cause toujours pas de bébé en vue nous sommes en septembre.
Je retourne voir mon gyneco car celà commence a vraiment me miner entre temps je me suis rendue compte que j'ovulais assez tôt (grâce a des tests d'ovulation) peut être que mon ovulation n'est pas de bonne qualité du coup mon gyneco me prescrit un médicament qui est assez contreversé mais qui à donné des bons résultats il s'agit du glucophage ce ne sont pas des hormones mais un anti diabétique
je vous mettrais le lien expliquant comment ce médicament fonctionne bref je repart donc avec une nouvelle presciption mon gyneco me préviens qu'il y'a des effets secondaires assez gênants comme mal de ventre assez violents et diarrhées ouais super me direz-vous
et bien aussi bizarre que celà puisse paraître a part un léger mal de ventre je n'en ait pas eu
on commence donc mon premier cycle avec ce médicament
nous arrivons au 22 novembre 3 jours de retard je me décide de faire un test urinaire mais comment dire le soir (pour info je bosse en labo medical donc je sais qu'il vaut mieux le faire le matin les testeuses compulsives comprendront ma connerie ;) )
une pale barre apparaît mais tellement faible que je crois rêver
j'appelle ma meilleure amie qui me dit d'aller acheter un test digital le cl******e je fonce donc a la pharmacie pisse sur ce fichu test et là ça affiche "enceinte 1-2 semaine" ça y-est enfin bébé est venu se nicher
Comme je bosse en labo je me fais prélever discrètement le lendemain le taux sort a 50 UI ce taux me parait un peu faible je décide de me faire prélever dans 48h parceque le taux de HCG (hormone de grossesse) double environ tout les 48h donc dans 48h il devra monter rien ne laissait présager la suite des évènements malheureusement
Nous voilà 48h après seconde prise de sang je suis confiante je connais bien la machine sur lequel on dose la HCG je programme donc mon tube et patiente 27 putain de minutes
27 minutes plus le résultat s'affiche 23UI et là je ne crois ce que je lis me dit qu'il y-a une erreur je me retrouve paralysée devant ce fichu automate comme si le temps venait brusquement de s'arrêter j'essaye de me reprendre et retourne a mon poste en larmes impossible de les retenir mes collègues ne comprennent pas ce qui se passe.
Une de mes collègues viens me voir me demandant ce qui se passe et là je m'effondre et lui dit je suis entrain de faire une fausse couche et là impossible de me contrôler d'arrêter de pleurer tellement j'etais sous le choc ma collègue me dit de partir je refuse elle insiste je finis par aller voir ma chef j'arrive meme pas a parler distinctement je finis par y arriver elle me dit part maintenant ne reste pas ici
Je part du boulot a cette heure là mon mari dort encore il bosse de nuit je lui avais dit en partant ce matin je t'enverrais un sms pour te donner le taux ce texto ne sera jamais envoyé en quelques jours notre joie s'est transformé en cauchemar.
J'arrive chez moi et m'endort sur le canapé je dort 3 heures d'affiler a mon réveil c'était vraiment fini j'ai commencé a saigner celles qui ont vécu ça savent que c'est une vraie hémorragie j'ai saigné autant que j'ai pleuré
j'ai souffert comme rarement jamais j'aurais cru que celà m'arriverais si on m'avait dit ça je ne l'aurais pas cru
Au boulot tout le monde est courant malheureusement j'ai eu honte de leur montrer mon état je suis de nature joyeuse toujours à rigoler et là d'un coup ils ont vu tout autre chose mais heuresement ils sont compréhensifs
j'ai consulté mon gynecolgue qui a vérifié que tout était bien parti pas besoin de curetage
je continue mon traitement
on a essayé d'aller vite mieux avec mon mari ne serais ce pour mon fils
voilà ma triste histoire voilà l'explication à mon absence j'avais vraiment pas le coeur filmer a être sur les réseaux sociaux
Aujourd'hui je vais mieux je ne suis pas quelqu'un qui reste très longtemps un genou à terre ce n'est pas pour rien que j'ai un phénix tatoué sur le poignet...faut continuer d'avancer même si c'est douloureux même si la vie nous a fait la pire des saloperies

Je tiens à remercier tous mes proches amis famille qui m'ont soutenus et été là pour moi du fond du coeur merci je sais que j'ai des personnes, une épaule sur qui pleurer

Merci de mavour lu j'espère que cete article repondra à vos questions si vous en avez d'autres j'y repondrais

je vous embrasse fort

Delphine


Aucun commentaire:

Publier un commentaire